mardi 23 septembre 2008

projet de paroles

Sous les orages d'été, sous le soleil d'hiver
couvert par les baisers d'une jolie étrangère
le vent d'avril leger nous laisse jusqu'à octobre
le temps de décuver, d'etre sages d'etre sobres

pris dans le tourbillon de la vie parisienne
jouer à l'euromillions, oublier son hygiene


putain c'est relou de faire des alexandrins
mais quand on essaye de parler du quotidien
on se passe volontiers de la forme lyrique
au détriment forcé d'une licence poëtique

1 commentaire:

Ode Roxane a dit…

Coucou bah tu vois que tu aimes la poésie (ou en tout cas sait en faire ^^). Le premier quatrain est joli, j'aime bien :).
Remarque: c'est poétique et non poëtique ^^