mercredi 13 août 2008

Parlez moi de votre enfance

J'ai cédé, j'ai ouvert un compte facebook. Je voulais pas au debut, mais c'est pour la bonne cause, c'est pour retrouver mon ami d'enfance.
-Parlez moi de votre enfance.
-houla, c'est une longue histoire. J'ai tendance à dire que j'ai eu une enfance malheureuse. Pourtant le confort materiel etait là, quand j'etais vraiment gosse j'etais plutot populaire, j'avais plein d'amis, ça marchait bien en classe... puis je suis arrivé en france...
Et là, c'est le drame.
Je me souviendrais toujours de ce primier jour de classe. sur le mur exterieur de l'ecole etait affiché la composition de chaque classe. tous les anciens repéraient les noms qu'ils ne connaissaient pas et venaient voir tous les nouveaux visages pour faire le lien.
à un moment, une fille vient me demander si je suis Charles. Oh mon dieu, une fille me parle. Euh... n... non...
et là, s'échappe d'elle un ouf de soulagement. sur le moment, j'ai pas compris.
Charles etait dans ma classe. Perdu.
à partir de là, pendant 3 ans, c'etait un cauchemar permanent. Rejeté des uns, moqué des autres, je me suis forgé ma carapace. incapable d'adresser la parole à qui que ce soit de peur d'etre regardé dehaut (ce qui faisait que les gens me regardaient effectivement de haut) et incapable de supporter la presence d'autres gens. Je pense que mon agoraphobie a commencé à ce moment là.
En plus de ça, cette phase m'a privé de toute volonté propre. J'ai toujours fait ce qu'on me demandait de faire. J'etais docile à la base, j'etais devenu un peu zombie dans ma tete. je n'avais aucune envie, et meme si j'ai songé au suicide, je n'avais pas assez de volonté pour aller au bout de l'acte.
Ajoutons encore à ça que j'ai eu à porter un appareil dentaire. J'avais déjà pas la cote avec les filles, là c'etait le ponpon.

Il y a un autre jour maudit que je garde en memoire.
je cherche une place à la cantine. je me met à la meme table que des gens de ma classe. je me met en bout de table, j'ai pas envie de les deranger. Quoi?. Pourquoi? Mais où vont-ils?
Tous ces gens changent de table. ils me laissent seul. moi, forcement j'ai chialé.
le surveillant me demande pourquoi je pleure, je pretexte que mon appareil dentaire me fait mal (et c'est vrai qu'il m'a fait mal, mais la blessure que ça laisse est surtout psychologique), mais il avait bien compris que c'est le rejet des autres qui m'avait blessé. Ce con a forcé les autres à m'accepter à leur nouvelle table. ouais cool. Qu'y-a-t'il de plus nul que d'etre à table avec des gens qui ne t'aiment pas? Etre à table avec des gens qui ne t'aiment pas qui ont été forcés de faire comme si ils t'aimaient bien en fait.

Pendant toutes ces années je n'ai été invité à aucune fete, aucun anniversaire, on ne m'adressait pas la parole, on ne me touchait pas. Je crois qu'entre eux, il se sont mis à penser que j'etais contagieux, qu'ils risquaient de devenir comme moi

Tout ça pour vous parler de mon ami d'enfance. le seul ami que j'ai eu pendant ces 3 ans, des le premier jour, lui et moi on a été comme les 2 doigts de la main d'un mec qui n'aurait que 2 doigts. Je pense que si je n'etais pas arrivé dans sa vie il aurait pu gouter à la popularité, aux filles aux fetes, mais il etait un peu pestiféré, il etait avec moi...
Bon, pour lui c'etait moins grave, il etait juste un peu contaminé mais pas contagieux, il pouvait quand meme voir d'autres gens, ils ne lui en ont pas trop fait baver.

Ahhh, c'est fou comme cette epoque ne me manque pas...


Toi aussi, lecteur adoré, raconte nous ton enfance

1 commentaire:

Ode Roxane a dit…

Mon enfance tu la connais déjà canard :).
Je m'arrête là pour ce soir mes yeux se ferment.
Gros bisous et à bientôt :)