jeudi 20 décembre 2012

En toute modestie...

Je n'oserai pas dire que je suis beau... je laisse les autres le faire pour moi. En toute modestie bien sûr.
Je suis loin d'être laid, j'ai de beaux yeux il parait, et je me trouve très beau dans le miroir. Je sais bien que mon avis ne compte pas vraiment mais il est confirmé par suffisamment de personnes pour ne pas chercher plus loin. La dernière fois que cet avis a été contredit, c'était venant de ma mère, elle qui pendant des années pour me donner confiance en moi tentait de m’assurer que j’étais le plus bel homme sur terre. Bien évidemment venant d'une mère ce compliment n'a aucune valeur, mais quand ma mère me dit "bah je comprends pas ce que toutes ces femmes te trouvent, t'es pas si beau que ça" je dois dire que c'est un peu blessant.
Bien sûr, je sais bien que Brad Pitt est mieux que moi, que Leonardo di Caprio est mieux que moi, et que moi plus jeune et plus mince est mieux que moi, mais je plais et je vais pas m'en plaindre. J'ai passé un trop grand nombre d'années sous le radar, je me suis caché, j'avais honte de moi, et en y repensant j'avais raison d'avoir honte, j'étais un petit con. Oui, en vérité je vous le dis, j'étais un vrai con. An attention whore, an asshole, un connard égocentrique, un faux timide utilisant la timidité comme arme pour atteindre la sympathie des empathiques.
Ma timidité m'a permis durant toute ma scolarité d'être le chouchou de mes professeurs, et ce n'est que vers la fin de mes études que j'ai réussi à étendre ma technique pour atteindre les femmes de mon age. Je sais que je devrais avoir honte, puisque ma technique implique d'utiliser la pitié pour attirer l'attention, mais l'attention n'est que la première étape, ce qui suit est une recette personnelle.
Quand je dis "ce qui suit" je parlais des étapes suivantes de la séduction et pas que j'allais vous l'expliquer dans ce paragraphe... vous pensiez quand même pas que j'allais vous donner ma recette du succès, pas gratuitement en tous cas. En plus si je vous faisais payer vous iriez crier à l'arnaque, et vous auriez raison. Non, vraiment, parce qu'en fait je ne sais pas ce que je fais pour plaire. Je vois bien que ça marche, je sais qu'en grande partie c'est mes yeux qui font tout, et pour celles (et ceux, ne les oublions pas) qui ont vu ma bite, cette dernière aide un peu à les garder près de moi.
Pendant que j'en suis à parler de ma bite, je me rends compte que parmi mes proches peu sont ceux qui ne m'ont pas vu nu. c'est peut-être une coincoincidence, mais ça me surprend un peu car l'idée que je me fais de moi, à la base, est celle d'un homme assez réservé, voire intime, mais quand je constate le plaisir que je prends à me balader à poil chez moi (les volets fermés évidemment) je rentre peut-être dans la catégorie des exhibitionnistes. Bien des légendes courent à propos de ma bite. Ce n'est pas à moi de les confirmer, mais tant qu'elles m'arrangent, ce n'est pas à moi de les infirmer non plus. Tout ce qui m'importe, c'est de plaire sans faire entrer ce paramètre dans la première approche. Si ça aide à conserver une partenaire dans mon lit, je suis pour, mais si c'est pour l'amener sous ma couette comme argument principal, je suis contre.
Voyez-vous, j'ai aussi un cerveau. Certes, mon cerveau est plus petit que ma bite, mais j'en ai un quand même. Je veux plaire pour ce que je peux apporter à mes partenaires. Je peux surprendre quelques lectrices déçues en disant ça, je le sais bien, mais je le pense vraiment. Il y a des choses et des pratiques que je n'aime pas, et d'autres que je n'aime que trop, mais ce que j'aime par dessus tout c'est entendre une note juste sous mes doigts. Je n'aime pas les hurleuses, de la même manière que je n'aime pas les guitares saturées, et si j'aime tant écouter de la musique pendant l'acte, ou au moins avoir de la musique en tête, c'est parce que j'ai besoin de savoir si ma partenaire est sur la même gamme que moi, si elle est accordée.
Ma voisine est violoniste professionnelle, et je l'entends répéter tous les jours (le changement de sujet peut paraître abrupt alors je précise, non je n'ai pas couché avec ma voisine) mais mon éducation musicale est passée par l'identification de la note juste. quand ma guitare est désaccordée je le sens. Je le sens plus que je ne l'entends, la fausse note me blesse l'oreille, bien que je ne l'identifie pas immédiatement. Le problème du violon est que ce n'est pas un instrument tempéré comme le piano ou la guitare donc le moindre millimètre d'écart sera déterminant.
Je suis moi même un peu surpris de plaire autant, puisque je trouve que j'accuse quelques kilos en trop. De mon point de vue, j'en ai trois à perdre, d'autres diraient que j'en ai trente de trop, et je suis assez sûr qu'en musclant un peu mes abdos on y verrait que du feu. Physiquement je ne suis pas un sex symbol, et chacun de mes gestes me demande un effort certain. De plus, j'ai moins de souplesse qu'un manche à balai, ce qui ne me facilite pas les choses lors des galipettes, donc je me demande encore ce qui fait que mes partenaires me trouvent, et pourquoi elles tiennent tant à me revoir.
C'est vrai que, au risque de blesser quelques lectrices, mes partenaires ne sont pas non plus des mannequins, mais comme je le disais quelques lignes plus tôt, moi non plus. Ce que j'offre cependant n'est pas quelque chose à regarder, ni vraiment quelque chose à entendre non plus. Je donne l'illusion d'un intellect supérieur, mais c'est juste un vocabulaire ad hoc qui donne le change, je suis aussi con que la moyenne. Je donne l'impression de savoir écouter, mais pour de vrai je ne fais qu'acquiescer. Je regarde dans les yeux et mes yeux disent quelque chose qui est généralement entendu comme "oh oui, prends-moi grand fou" quand derrière mes yeux mon esprit dit juste "bon, quand est-ce qu'elle se barre histoire que je puisse me branler tranquillement".
J'utilise un peu ma bite pour plaire, c'est vrai, bien que je m'en défende, mais ce dont je suis fier, vraiment fier, c'est mes doigts. Et ça tombe bien, c'est par les doigts que je procure le plus de plaisir, mais aussi par les doigts que j'en prends le plus. Je me souviens d'une ex qui me disait au lit "oh connard de guitariste" à cause de la vitesse que les doigts de ma main gauche pouvaient atteindre. Oui, je sais que des yeux chastes ne voulaient pas forcément savoir ça, mais je vous emmerde, j'écris pour moi et pas pour vous. Je me souviens aussi d'une femme avec laquelle je n'ai pas couché (et heureusement d'ailleurs, la rumeur veut qu'elle soit une mst sur pattes) m'a regardé d'un autre œil à partir du moment où elle a senti mes doigts dans son dos. J'ai ce talent d'être très tactile.
Désolé de parler uniquement de sexe, mais ma vie ces derniers temps ne contient que ça. Enfin presque. Je suis beaucoup moins dépendant de l'alcool depuis deux mois. Certes je bois toujours un peu plus que la plupart des gens, mais je bois énormément moins qu'avant. Je dois dire que je suis le premier surpris, je pensais qu'en vivant seul et donc n'ayant personne pour me donner mauvaise conscience je boirais plus, mais l'inverse s'est produit. Je l'ai fait pour moi et pas pour vous. Après tout, je vous emmerde. Je vous aime aussi, mais vous pouvez aller vous faire foutre. Oui, vous tous, les moralisateurs, les objecteurs de conscience, vous tous qui pensez avoir toujours raison, vous pouvez aller vous rhabiller parce que c'est pour moi que je le fais, et pas pour vous. Bien sûr, parfois je m'offre encore une belle biture, et six litres de bière en une soirée ne me contentent pas, mais aujourd'hui c'est juste une fois de temps en temps, et plus tous les jours. Je peux me passer d'alcool plusieurs jours de suite parfois. Je ne suis pas encore en mesure de le faire sur commande, je suis ce que m'ordonne mon corps. Parfois il a envie, parfois il en a pas envie, et c'est lui qui décide. Et je l'aime parce que de plus en plus souvent il a pas envie, et c'est BIEN. Oui, les jours où je ne bois pas je suis heureux. Les états d'ébriété me rendent joyeux aussi, cependant, donc je me trouve dans une situation où je suis toujours gagnant.

Je ne suis pas le plus humble de tous, surtout en cette période de navidad, mais en toute modestie je trouve que je suis plutôt à mon avantage en ce moment.

2 commentaires:

henri_la_pisse a dit…

ça faisait longtemps, mais pour le coup tu nous as chié un de ces pavé!...
Trêve de bite, j'ai le gosier sec et ça fait un bail qu'on s'est pas descendu quelques gorgeons.
Et je peux l'affirmer haut et fort et clair : J'ai encore jamais vu ta bite (et je ne demande pas à la voir)

pandadrummer a dit…

Je veux le nom de la MST sur pattes. Owi.
Pd va.


Kyo, ton panda préféré qui ne se censure pas et qui t'emmerde et t'aime lui aussi.